Créer un site gratuitement Close

L'Alsace

La région en résumé : 2 départements (Bas-Rhin, Haut-Rhin) – Strasbourg (400 000 habitants) – Agriculture et industrie développées, mais nombreux capitaux étrangers.

Le relief

Une grande plaine tournée vers l’Allemagne et son fleuve frontière

Au moment où sont formés les grands massifs (Alpes et Pyrénées), les régions proches ont été bousculées. C’est le cas de l’Alsace et du pays de Bade, vaste plaine d’effondrement entre le massif des Vosges et celui de la Forêt-Noire. Si l’on peut parler de l’Alsace comme d’une région différente de sa jumelle allemande (pays de Bade) c’est parce qu’un grand fleuve puissant, le Rhin, les a toujours séparées. Le Rhin, emprunté aujourd’hui par de nombreux bateaux grâce au canal qui le double, est en fait une véritable barrière naturelle tant sa force est difficile à maîtriser. La plaine alsacienne est dominée à l’ouest par les ballons vosgiens qui culminent aux alentours de 1 000 mètres.

Cette barrière montagneuse suffit à doter l’Alsace d’un climat moins pluvieux que sa voisine Lorraine. Les pluies venues de la Manche et de l’Atlantique sont en partie tombées sur les versants lorrains avant d’arroser la plaine d’Alsace. Si les hivers sont rigoureux et continentaux, les étés restent doux (19° en moyenne à Strasbourg en juillet) et permettent la culture de la vigne, ce qui est exceptionnel à cette latitude.

Un paysage agricole organisé

L’agriculture est le domaine de nombreux petits exploitants. L’Alsace est une régions de France où la densité de la population rurale reste élevée. Les nombreux villages ne sont pas abandonnés, au contraire. Les maisons au toit pentu, aux murs blancs à colombage sont extrêmement bien entretenues. Les villages alsaciens ne sont-ils pas connus pour leurs balcons fleuris ?

Les Alsaciens apportent tant de munitie à la culture intensive de leurs petites parcelles qu’on les compare parfois à des jardins où alternent : blé, maïs, chou (à choucroute), betteraves à sucre, légumes, tabac, houblon.

Dans les Vosges, l’élevage laitier sert à la production de fromages de qualité (munster).

Les collines sous-vosgiennes jouissant d’un climat exceptionnel, ensoleillé et sec, se couvrent de vignobles. De Guebwiller à Obernai, entre la plaine et jusqu’à 400 m d’altitude, les pentes orientées à l’est fournissent les grands vins (blancs surtout) alsaciens. La vigne, autrefois cultivée par les seigneurs du Moyen-Âge, puis les moines des couvents, est aujourd’hui le domaine de petits vignerons villageois qui sélectionnent les cépages nobles : Sylvaner, riesling, gewurztraminer. Pas de noms de terroirs (ou peu) comme en Bourgogne ou en Bordelais. Les vignerons possèdent environ 2 hectares morcelés en nombreuses petites parcelles consacrées à des cépages différents.

Industrie : tradition et reconversions parfois difficiles

Très tôt, l’Alsace s’est industrialisée. Au nord, grâce au bois, la sidérurgie s’est développée dès le XIXe siècle. Au sud, au XVIIIe siècle, c’est l’essor de l’industrie textile du coton autour de Mulhouse.

Cette industrie textile maintenant localisée dans les Vosges subit les contrecoups de la crise bien moins violemment qu’en Lorraine. La crise a néanmoins incité Mulhouse à se reconvertir dans la production textile d’habillement et de la mode DMC (Dollfus-Mieg et Cie) produit aujourd’hui 80 % des fils français. Mais DMC déborde sa région en absorbant une partie de l’industrie textile lilloise et en s’associant avec le lyonnais Texunion.

En relation avec l’industrie textile, les laboratoires de recherches de Bâle développent une industrie chimique des colorants dans tout le sud de l’Alsace.

L’installation de Peugeot à Mulhouse a apporté un grand nombre d’emplois aujourd’hui menacés par la crise qui n’a pas épargné le secteur automobile.

Le Rhin doublé par un canal a permis l’expansion d’une activité portuaire importante. Il fournit également de l’énergie aux centrales hydroélectriques qui, avec la centrale nucléaire de Fessenheim, fournissent presque 20 milliards de kilowattheures.

Les gisement de potasse en Alsace produisent malheureusement plus de déchets potasse et posent un véritable problème pour l’environnement. De plus leur exploitation devrait s’achever vers l’an 2000 et le problème de l’emploi se pose encore (actuellement 6 000 personnes y travaillent). Le gouvernement vient de signer un accord international l’engageant à supprimer progressivement l’écoulement des déchets dans le Rhin. Depuis 1986, les déchets sont stockés dans des conteneurs. D’ici quelques années les potasses d’Alsace ne devraient plus polluer le fleuve.

Colmar conserve un tissu industriel encore satisfaisant grâce à l’apport de capitaux étrangers (allemands et américains), comme la fabrique de roulements Timken. L’Alsace a très tôt profité des investisseurs français, mais aujourd’hui les capitaux étrangers sont dominants (allemands, suisses, américains). Déjà moins dynamique que le pays de Bade allemand, l’Alsace « exporte » des milliers de travailleurs journaliers attirés par de meilleurs salaires et un taux de change intéressant. L’Alsace n’est-elle pas en train de devenir un lieu de placements et de loisirs pour les suisses et les Allemands ? Les Alsaciens sont-ils sur le point de devenir des travailleurs étrangers ?

Un réseau urbain important

Tout le long du Rhin, les villes sont nombreuses, mais une seule domine sa région : Strasbourg.

Outre ses fonctions de métropole administrative, elle a également un centre universitaire dynamique. Grand carrefour fluvial et routier tourné vers l’Europe du Nord, elle possède aussi un aéroport régional au trafic non négligeable.

Autour de la ville gravite une véritable région industrielle. La métallurgie à Reischshoffen est représentée par De Dietrich (Francorail-Alsthom-Atlantique), partie prenante dans la construction du TGV. La pétrochimie n’est pas aussi importante qu’à Feyzin (région lyonnaise) et ne s’est guère développée autour de la raffinerie. Il faut quand même noter l’essor de la chimie et des produits pharmaceutiques grâce aux capitaux suisses.

Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site